Le dossier de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de l’Union bancaire pour le commerce et l’industrie (UBCI) demeure entre les mains de la Banque centrale de Tunisie (BCT). Selon nos sources, les discussions se poursuivent et l’enquête lancée par la BCT concernant les différentes conventions signées par l’UBCI avec sa banque-mère BNP Paribas n’est pas encore terminée.

De ce fait, la fixation de la date de la tenue de l’AGO de l’UBCI prendra encore plus du temps, estime notre interlocuteur.

Pour la petite histoire, les dites conventions qui permettaient au BNP Paribas de rapatrier chaque année des millions de dinars au titre d’actions d’assistance diverses, ont été dénoncées depuis l’année dernière par certains actionnaires mais aussi par des
administrateurs tunisiens.

Bien avant tout cela, Mohsen Sallami (détenant 7% du capital de l’UBCI) a porté plainte contre la direction générale de l’UBCI pour falsification et abus de biens
sociaux. Tous ces développements ont, par conséquent, amené le dossier entre les mains de la BCT.