Ci-dessous, les grandes lignes de l’intervention du directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan, Edoh Koffi Amenouve à l’occasion du road show promotionnel à Paris.

“La capitalisation boursière mondiale est passée de 47 401 milliards de dollars US en 2012 à 64 195 milliards en 2013, soit une progression de 35%. Cette progression témoigne de la confiance retrouvée par les investisseurs après la crise financière internationale.

Bien que ne représentant ensemble qu’environ 2 % de la capitalisation boursière mondiale avec plus de 1 200 milliards de dollars, plusieurs bourses africaines figurent parmi les plus performantes au niveau mondial avec plus de 100 % de progression de leurs principaux indices en 2013.

S’agissant particulièrement de la BRVM, avec 37 sociétés cotées, la capitalisation du marché des actions a enregistré une forte progression ces dernières années, franchissant la barre des 5 000 milliards de FCFA en mai 2013 pour atteindre le 22 septembre 2014 son record de capitalisation à 6 283 milliards de FCFA soit plus de 12 milliards de dollars US. D’une valeur de 83 milliards de FCFA au démarrage, la capitalisation du marché obligataire a, quant à elle, franchi la barre des 1 000 milliards de FCFA en avril 2013, pour s’afficher à 1 211,6 milliards de FCFA au 26 septembre 2014.

La BRVM occupe actuellement la 6ème place des 24 Bourses africaines, après celles de Johannesburg, Lagos, Le Caire, Casablanca et Nairobi. A l’instar de la plupart des bourses africaine, au titre des défis majeurs de la BRVM, je pourrai citer, l’amélioration de l’attractivité et de la liquidité de notre bourse, le renforcement de son rôle en tant qu’instrument de financement à long terne des économies de l’UEMOA et enfin l’innovation technologique pour se hisser constamment au niveau des bourses les plus performantes de notre continent.

Plusieurs actions sont envisagées pour relever ces défis. Il s’agit notamment de l’amélioration de la diffusion d’information par les sociétés et la publication de notes de recherche à l’intention des investisseurs, l’augmentation du flottant, la mise en place de prêts et emprunts titres, la promotion du marché à travers des Road Shows comme c’est le cas ce jour à Paris.”

Édité par Balla Moussa Koita, Directeur Financial Afrik pour l’International