CEA Rabat« L’Afrique est un pôle de croissance dans le monde » 

 

Environ 300 participants entre ministres, ambassadeurs et experts   provenant de plusieurs pays  d’Afrique du Nord, d’Asie et d’Europe sont réunis à Rabat (Maroc) , afin de participer à une conférence de trois jours  autour des enjeux  communs. Cette conférence est organisée sur recommandation du Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord et en consultation avec les membres du bureau du CIE en vue d’étudier les points majeurs qui seront abordés par la Conférence des Ministres prévue à Abuja (Nigeria) à la fin du mois de mars 2014.

De notre envoyé spécial à Rabat (Maroc). Youcef MAALLEMI

 

Des figures remarquables  comme Idriss Azami Al Idrissi, Ministre délégué chargé du Budget du Royaume du Maroc,  Mehdi Ghania, Ministre de la planification de la Libye, Habib Ben Yahia,  secrétaire générale de l’Union du Maghreb Arabe, résident du bureau sortant du CIE (Comité inter-gouvernemental d’experts) ,  des ambassadeurs, ainsi que des délégations des Etats Membres de la région, des représentants des organisations internationales et régionales,  des représentants des Nation Unies et experts  participent à cette 29eme conférence de le CIE.Plusieurs thèmes principaux sont abordés: entre autres (chômage, marché informel, croissance économique, changement climatique du continent…).

La cérémonie d’ouverture, conduite  par Mme Karima Bounemra Ben Soltane, en sa qualité de directrice de la commission économique pour l’Afrique, Bureau Afrique du Nord, a situé le contexte « Cette 29eme édition de votre CIE se tient dans le contexte international et régional porteur d’espoirs et des défis  pour les pays de la région, dans leurs efforts pour une transformation structurelle de leurs économies  et leur marche vers un développement durable et inclusif » a déclaré la Directrice.

Pour les préparations de l’agenda de développement,  Mme Bounemra a insisté sur « Les enjeux et l’état des processus préparatoires de l’agenda de développement  port-20145, les perspectives pour l’Afrique – 2063, les évolutions enregistrées dans la mise en œuvre des autres agendas régionaux et internationaux ».

En 2050, la moitié de la population africaine aura moins de vingt ans et le taux de sa population active dépassera celui de la Chine, mais l’Afrique c’est aussi des espaces immenses arables non cultivés avec une répartition de sa main-d’œuvre spécialisée qui ne colle pas aux défis qui se posent au continent « Le taux de chômage reste structurellement élevé en Afrique du nord , avec une moyenne régionale estimée pour l’année 2013 autour de 11% » À ce titre, la même responsable a estimé que « La région enregistre un faible taux de participation au marché de l’emploi (49%), comparé à  la moyenne mondiale (64%)  et à celles d’autres régions, telles que l’Union européenne (60%), et le reste du continent (70%).

Pour l’exportation des hydrocarbures,   aujourd’hui, les régions du Maghreb et du Moyen-Orient comportent un certain nombre de pays qui sont des acteurs majeurs sur la scène pétrolière et gazière internationale, leur contribution à l’approvisionnement mondial « Les exportations totale des sept pays ont accusé en 2013 une baisse de l’ordre 13,3%. Pour l’ensemble régional, le déficit de la balance des marchandises s’est creusé de 307,5%, passant de 10,6 milliards USD en 2012 à 43,2 milliards en 2013 » a-t-elle ajouté.

La rencontre a été ponctuée d’une  table ronde organisée hier dans le but d’approfondir le réflexion sur la problématique posée, avec un accent particulier sur les voies et moyens pour les pays d’Afrique du Nord (i) de renforcer leurs capacités à participer aux chaines de valeurs mondiales et (ii) de créer de nouveau avantage comparatifs par un développement de chaines de valeur régionales « Sur le moyen et long terme, les pays devront également s’investir davantage (i) dans les reformes nécessaires à l’accélération du processus de diversification et d’amélioration de la compétitivité  de leurs économie et (ii) dans une véritable dynamique d’intégration régionale, le continent à de venir un pôle de croissance dans le monde » a expliqué la directrice de la CIE.