Classes moyennesLa montée des classes moyennes africaines s’apprécie dans les bilans des compagnies d’assurances et dans le rythme de progression de la souscription des contrats d’assurance vie.

En attendant l’agrégation des exercices 2013, les résultats 2012  en zone CIMA, ensemble de 14 marchés agrégés, font état d’une spectaculaire progression des primes émises. 

La Côte d’Ivoire reste de loin le premier marché avec environ 210 milliards de primes émises, devant le Cameroun (150 milliards FCFA), marché dynamique mais  en pente savonneuse sur le compartiment vie.  La surprise intervient sur la  troisième place  acquise au Sénégal depuis les indépendances. 

C’est désormais le Gabon (99 milliards de FCFA de primes) qui passe devant le Sénégal (92,3 milliards de FCFA). Comme le  déclare  le président de la FANAF, Protais Ayangma (voir interview dans le mensuel  Financial Afrik numéro4 en kiosque le 10 février ), la force du Gabon réside dans son organisation.  

L’Etat s’assure et assure ses entreprises à travers une agence dédiée.  De même contrairement au Sénégal, à la Côte d’Ivoire et au Cameroun, le nombre d’acteurs est assez restreint au Gabon et au Congo, cinquième marché de la CIMA, en progression rapide.   Absent du top 5 de l’assurance vie, le Congo, pays de plateformes pétrolières,  est en revanche  bien représenté sur l’IARDT.

Avec 31,4 milliards de dollars de primes, Arc Congo Brazzaville est la première compagnie de la région, devant Ogar Gabon (28,7 milliards FCFA), Colina Côte d’Ivoire et Chanas  Cameroun .

Retrouvez le palmarès des compagnies d’assurances de la zone CIMA dans Financial Afrik numéro 4 en kiosque à partir du 10 février au Maroc, en Tunisie, au Sénégal, au Mali, en Côte d’Ivoire, en Mauritanie et au Gabon.