biram-Ould-AbeidUn militant anti-esclavagiste en lice

 Biram Ould Dah Ould  Abeid, leader de l’Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA), une organisation anti esclavagiste, est candidat  à l’élection présidentielle prévue par l’agenda républicain en Mauritanie au mois de juin 2014. Cette  annonce a été  faite mardi soir au cours d’une conférence de presse.
La  candidature de celui qui avait attiré l’ire des orthodoxes en 2012 en brûlant des écrits d’un érudit musulman jugé trop po-esclavagiste est motivée   par la sollicitation de  ” plusieurs milieux et groupes de mauritaniens dans  les centres urbains, le monde rural et au sein de la diaspora”. “J’ai décidé d’accepter que mon nom incarne la volonté du changement auquel aspirent les mauritaniens. Un changement dans le respect des droits fondamentaux de tous et de chacun.  J’entends redonner espoir au peuple,  en offrant une alternative citoyenne, temporelle et humaniste”    en vue de  bâtir  “une Mauritanie porteuse de dignité pour chacun, et débarrassée  de l’extrémisme,  vecteur de violence”.

L’association que dirige Biram Ould Dah Ould Abeid depuis plusieurs  années,  n’est pas  reconnue par l’administration mauritanienne.  Mais ce leader de la société civile, issu de la communauté des ex esclaves,  gagne en notoriété, avec un discours que certains de ses compatriotes qualifient  “de populiste”.

Cerise sur le gâteau, Ould Abeid a été lauréat du prix des droits de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en décembre 2013. Une aura qu’il voudrait capitaliser en effectuant un saut dans la marre  “aux crocodiles” que représente la  scène politique, histoire de  prendre rendez avec l’avenir.