Le  Conseil d’Administration de la Société Mauritano Tunisienne de Télécommunication (MATTEL-capitaux privés), premier opérateur de téléphonie mobile à investir le marché national en 2000, était en conclave le mardi 21 janvier.
Une réunion qui s’est déroulée sur fond de désaccord entre Tunisie TELECOM (51%) et les associés mauritaniens, TELECOM BSA et COMATEL, qui détiennent chacun 24,5%.

Les mauritaniens reprochent à leurs partenaires tunisiens « une gestion calamiteuse » de la société,   qui lui aurait fait perdre l’avantage du premier arrivé sur le marché. D’abord résolue à l’option de vente de l’entreprise pour concentrerses forces sur le marché intérieur, Tunisie TELECOM a changé de cap et décidé de mettre à contribution le chéquier pour donner un nouveau souffle à la MATTEL.
Un pari compliqué dans un contexte de guerre larvée entre actionnaires.  Le marché mauritanien est partagé entre trois (3) opérateurs de téléphonie mobiles : MAURITEL/Maroc TELECOM- CHINGUITTEL/EEXPRESSO- et MATTEIL SA.