Karim Wade courAprès plusieurs renvois, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar  s’est  déclarée  incompétente, le 21 janvier,  pour statuer sur la requête en annulation des poursuites contre Karim Wade,  ancien ministre à plusieurs portefeuilles (notamment Transport,Energie,  Infrastructures et Coopération)  sous la présidence de son père, Abdoulaye Wade.   Karim Wade est  présumé être en possession d’ une fortune évaluée à 1 milliard d’euros que la justice sénégalaise tarde à mettre en évidence.

Détenu depuis 9  mois, le chantre de la Génération du Concret, ex-croissance de l’ancien parti au pouvoir, le Parti démocratique sénégalais,  avait, via ses avocats,  introduit ce recours dans l’espoir de mettre fin à sa longue détention.

La Chambre d’accusation de la cour d’appel de Dakar a invoqué l’incompétence sur un dossier sensible géré par la  CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite), sorte de tribunal spécial institué dans les années 80 et réactivé au lendemain de la chute du régime d’Abdoulaye Wade en mars 2012.   Après l’avis de la Chambre d’accusation de la cour d’appel de Dakar, les  avocats de Karim Wade comptent désormais  saisir la cour suprême, dernière étape avant le conseil constitutionnel. 

A noter que le 19 janvier, le ministre de la justice, Me Sidiki Kaba, invité de la Radio RFM,  a indiqué que l’affaire Karim Wade ne peut pas faire l’objet d’une “médiation pénale”.  Autrement dit,   le procès est inévitable?