La Société nationale d’investissement (SNI) vient de réaliser la seconde phase de la cession de sa participation dans la société Cosumar (Compagnie sucrière marocaine) en cédant 24,5 % du capital de ladite société, soit 1 027 490 actions.

 

Ce bloc de 24,5 % du capital du sucrier marocain a été cédé à une douzaine d’investisseurs institutionnels : Axa Assurance Maroc, CNIA Saada Assurance, RMA Watanya, Société centrale de réassurance (SCR), Wafa Assurance, MAMDA, MCMA, CMR, RCAR, Wafa Gestion, CFG Group et un gestionnaire de fonds sud-africain.

Au prix unitaire de 1 900 dirhams l’action, soit le cours en bourse de la valeur, l’opération a généré un volume de 1,95 milliard de dirhams (environ 175 millions d’euros), valorisant l’entreprise à 7,96 milliards de dirhams.

Cette opération de cession fait suite à celle réalisée en avril 2013, au cours de laquelle un bloc de 27,5 % du capital de Cosumar a été cédé au singapourien Wilmar Sugar Holding. Elle permet la constitution d’un large consortium d’investisseurs institutionnels marocains qui s’adossent à Wilmar Sugar Holding pour former un noyau d’actionnaires stables pour Cosumar.

 

 

La holding royale devient minoritaire

 

A la suite de cette transaction, la SNI perd le contrôle de Cosumar et devient minoritaire dans le tour de table de la société en ne détenant que 9,11 % du capital de ladite société. La holding devrait poursuivre son désengagement avec une troisième phase qui se traduira par une cession partielle ou totale du reliquat de titres qu’elle détient dans Cosumar au profit du marché boursier afin de contribuer à l’amélioration du flottant en bourse de la société.

Cette opération de cession de blocs Cosumar rentre dans le cadre de la nouvelle orientation stratégique de la holding royale annoncée en mars 2010 et qui prévoit le changement de sa vocation. Celle-ci devrait passer de son statut de conglomérat multi-métiers à celui d’une société d’investissement et de portefeuille investissant sur le long terme. C’est dans ce cadre qu’elle a cédé les contrôles de Lesieur Cristal et Centrale Laitière aux opérateurs français Sofiprotéol et Danone.

L’intérêt manifesté par les différents institutionnels illustre la qualité de la valeur. Celle-ci affiche des fondamentaux solides et de bonnes performances financières, grâce en partie à son statut de monopoleur sur le marché marocain. En 2012, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 5,98 milliards de dirhams et un résultat net de 729,8 millions de dirhams. Des performances saluées par les investisseurs. En 2013, le titre a réalisé une performance boursière de 21,64 % alors que l’indice de la place casablancaise (MASI Index) était en repli de 2,62 %. Et depuis 2009, l’action a engrangé une hausse de 61,02 % dans un marché qui a été globalement baissier.