Assemblées de la BAD à MarrakechLe Groupe BMCE bank vient de réussir la première sortie d’un émetteur marocain, autre que l’Etat, à l’international. La banque a levé 300 millions de dollars sur le marché obligataire international.C’est  Othman Benjelloun, PDG du Groupe, qui a présidé, le 21 novembre 2013, à Londres, la séance de pricing et d’allocation des titres aux différents souscripteurs.

D’une maturité de 5 ans, l’Eurobond BMCE, coté à la Bourse de Luxembourg, a été placé avec un coupon de 6,25 % et de rendement de 6,50 %. Le taux d’intérêt auquel est assorti l’Eurobond BMCE est supérieur de plus de 200 points de base à celui du dernier emprunt obligataire initié par l’Etat marocain sur le marché international –l’Etat marocain avait levé 500 millions de dollars en mai 2013 au taux de 4,25 % dont un spread de 220 points de base. Pour une première sortie sur le marché obligataire international d’une banque marocaine, les analystes financiers jugent le taux d’intérêt raisonnable.

Du côté de la nationalité des investisseurs, ce sont ceux de la place de Londres qui ont été les plus intéressés. Les souscripteurs originaires du Royaume-Uni ont souscrit à hauteur de 45 % à l’opération, suivis de loin par ceux du Moyen-Orient (19 %), de la Suisse (13 %), etc.Par catégorie de souscripteur, l’Eurobond BMCE a été souscrit à 45 % par les gestionnaires de fonds, 35 % par les banques et 25 % par les organismes supranationaux.

 

Financer l’expansion africaine

 

La réussite de cette opération, la première du genre pour une banque marocaine, est le fruit d’une préparation minutieuse menée par une équipe de la banque et de la banque d’affaires du Groupe, BMCE Capital, soutenue et conseillée par trois grandes banques internationales : Barclays, BNP Paribas et Citi. Ce succès a été aussi préparé par le road-show mené auprès des grandes places financières internationales : Genève, Zurich, Londres, Abu Dhabi, Dubaï, Hong-Kong et Singapour. Ce road-show a permis aux investisseurs potentiels d’avoir une idée précise sur l’économie marocaine, la solidité de son secteur bancaire et d’apprécier les fondamentaux et les perspectives de croissance du Groupe BMCE Bank. La troisième banque du Maroc est une banque ayant un portefeuille d’actifs très diversifié avec une présence à l’international dans 27 pays dont 17 africains. Les filiales africaines, avec le Groupe Bank of Africa (BoA) comme locomotive, jouent aujourd’hui le rôle de véritables relais de croissance pour le Groupe d’Othman Benjelloun.

Tout en renforçant l’image du Groupe BMCE Bank à l’international, l’emprunt obligataire va apporter de nouvelles ressources financières nécessaires au développement du Groupe au niveau local et surtout à son expansion au niveau africain sachant que l’ambition du Président du Groupe est d’être présent dans tous les pays du continent !

In fine, cette sortie est une bouffée d’oxygène pour l’Etat marocain en renforçant ses réserves en devises. Il s’agit d’une sortie qui a été encouragée par le Gouverneur de Bank Al-Maghrib qui n’a cessé de demander aux banques et autres grandes institutions marocaines de solliciter le marché obligataire international afin atténuer la pression sur le marché local où persiste des tensions de liquidités depuis bientôt 4 ans tout en faisant rentrer des devises et renforcer in fine les réserves de changes du Royaume. Ainsi, Attijariwafa bank et la BCP devraient suivre très prochainement

Ce contenu pourrait également vous intéresser