BRVMDGCe mercredi 27 novembre a vu la cotation de l’emprunt SIFCA, 35 milliards de FCFA «6,90% 2013-2021 ».  Il s’agit du premier emprunt basé sur la notation et non adossé à la garantie, comme l’a rappelé Edoh Koffi Amenouvé, directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan.  (L’intégralité du  discours de M. Amenouvé)

 

Cet emprunt est donc, au delà du succès d’une entreprise leader dans son domaine et assise sur de bons fondamentaux, l’aboutissement de la réforme de la garantie et de l’introduction de la notation engagés en 2007 sur le marché financier régional de l’UEMOA.

A cette époque “tous les ingrédients étaient réunis pour nous décourager“, rappelle M. Amenouvé. Il y avait d’abord la crise financière qui pointait du doigt les agences de notations, mais aussi le réflexe des institutionnels ne voulant pas renoncer au “confort” de la garantie.  Last but least, la réforme est passée avec comme premier effet la diminution des coûts d’émission.  Pour rappel, la SIFCA est présente dans le comportement actions à travers deux de ses filiales, PALMCI et SAPH.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser