BCP blancLa banque passe de BBB-/A-3 à BB+/B selon Standard and Poor’s.  Une situation prévisible qui s’inscrit dans la révision de la note souveraine du Maroc. 

L’agence Standard and Poor’s vient de dégrader la note de la Banque Centrale Populaire à BB+/B, la perspective restant stable. Cette dégradation est liée à la révision de la note souveraine du Maroc, le 15 novembre dernier. Le royaume conserve certes son investment grade (les 3B) mais se voit placé en perspective négative. (voir l’article sur la note du Maroc);  La note de la BCP est soutenue par le fait que l’agence estime que l’Etat marocain viendrait au secours de la banque en cas de besoin.  La perspective stable signifie qu’il n’y aura pas, sauf imprévu, de changements majeurs dans les 12 prochains mois.

N’empêche, la montée sensible des provisions et du coût de risque lisibles dans les derniers résultats semestriels de la banque laissaient présager d’un tel scénario. Fort d’une banque centrale et de dix banques régionales, la BCP était jusque-là la banque marocaine la plus notée.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser