Pour ses opérations de refinancement au Cap-Vert, Novo Banco SA a obtenu un appui financier de 3 millions d’euros de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC).

Les documents de l’accord ont été signés, le 14 novembre au siège de l’institution financière la CEDEAO à Lomé, par M. Bashir Mamman Ifo , Président de la BIDC, et M. Carlos Moura, PDG de Novo Banco, société anonyme de droit cap-verdien au capital social de 300 millions escudos cap-verdiens.

L’opération permettra à Novo Banco, classée au registre des institutions de crédits et para- bancaires au Cap-Vert, de répondre à l’insuffisance des ressources longues pour le financement des investissements et de lutter contre la pauvreté en favorisant le développement à la base à travers le financement bancaire.

Il s’agit, selon Bashir Ifo, de « soutenir les programmes prioritaires du gouvernement cap verdien qui portent sur le développement des filières agricoles et d’agro-business, de l’industrie, du tourisme, de l’artisanat et la pêche industrielle ». Le concours est inscrit dans le cadre des objectifs de la BIDC en matière de financement et de soutien au secteur privé, conformément à son Plan stratégique 2010-2014 élaboré dans cette vision.

Estimé à 2 598 663 UC (unité de compte), cet apport en faveur de Novo Banco porte à 19 180 804 UC le montant global des engagements de la BIDC au Cap-Vert. L’actionnariat de Novo Banco est composé de Correios de Cabo Verde (25%), l’Etat du Cap-Vert (5%), Banco Português de Gestão (5%), IFH (25%), INPS (20%) et Caixa Económica de Cabo Verde (20%).