La firme britannique d’exploration pétrolière Ophir Energy a indiqué jeudi avoir signé un accord avec Pavilion Energy portant sur la vente d’une participation de 20 % dans des champs gaziers offshore en Tanzanie pour 1,3 milliards de $.

Par Jacques Leroueil, Kigali

Pavilion Energy, filiale du fonds souverain Temasek Holdings (173 milliards de $ d’actifs sous gestion) de Singapour, a confirmé dans la foulée la nouvelle en indiquant que la cession devrait être finalisée dans le courant du premier trimestre 2014.

L’investissement est considéré comme stratégique car la compagnie cherche à diversifier ses approvisionnements en gaz naturel liquéfié (GNL), un procédé consistant à condenser le gaz sous forme liquide en le refroidissant, ce qui rend possible son transport sur longue distance par voie maritime. Les premières livraisons en provenance de Tanzanie sont attendues pour 2020. « Le développement de l’activité gazière en Tanzanie dispose d’un potentiel immense, et ce pas uniquement pour Pavilion Energy mais bien pour Singapour et au-delà, toute l’Asie », a pour sa part précisé dans une déclaration jeudi Tan Sri Mohd Hassan Marican, le président du conseil d’administration de Pavilion Energy.

Des mots qui pèsent lourd : Singapour, qui tire 84 % de son électricité du gaz, se rêve en plaque tournante incontestée du GNL pour le contient asiatique. C’est déjà le cas pour le négoce pétrolier et la cité-Etat se donne les moyens de ses ambitions: elle a inauguré son premier terminal GNL en mai, d’une capacité de 3,5 millions de tonnes, et prévoit de nouveaux investissements pour porter celle-ci à 9 millions de tonnes d’ici 2016.

Ce contenu pourrait également vous intéresser