La Société Tunisienne de Banque (STB) a tenu l’une des assemblées générales les plus houleuses de son histoire. Le  nouveau PDG, Abdelwaheb Néchi, se souviendra encore longtemps de la date du 29 octobre 2013.  

Les mauvaises créances  ont augmenté de 18,3% alors que les créances productives reculent de 3,8%.  Le secteur touristique représente 52% dans les actifs compromis.  Ces mauvais chiffres poussent la STB à provisionner. En dépit de cet effort de provisionnement (153 millions de dinars), le taux de couverture n’atteint pas 50%. Le ratio de solvabilité s’inscrit aussi en recul, s’établissant à 8,57%, en baisse de 1,28 points par rapport à l’exercice 2011. A noter de nombreuses réserves du commissaire aux comptes notamment par rapport à un déséquilibre de 16 millions de dinars.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser