RSE RwandaLe Rwanda Stock Exchange (RSE) a commencé à recevoir ses premières demandes d’introduction en bourse pour son futur marché alternatif consacré aux PME. Une information directement communiquée par Pierre Célestin Rwabukumba, le coordinateur du RSE, cité aujourd’hui dans la presse locale.

Le responsable opérationnel de la Bourse de Kigali n’a cependant pas dévoilé le nombre de sociétés concernées, et encore moins leurs  noms, se contentant simplement d’indiquer que le marché alternatif à venir touchera en premier lieu « …les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, le transport, la grande distribution ainsi que les compagnies d’assurances ».

Dans un pays où l’activité commerciale est générée à plus de 90 % par les PME, et où l’obtention de financements à long terme reste l’un des freins majeurs au développement des entreprises, le segment de la cote rwandaise consacré aux PME pourrait s’avérer une alternative sérieuse à la solution bancaire traditionnelle : Pas de capital minimum exigé (contre 500 millions de francs rwandais, soit 750.000 dollars, pour les grandes entreprises cotées sur le marché principal), si ce n’est la divulgation de la situation financière et du prospectus.

Un tiers des membres du conseil d’administration devra également être élu par les actionnaires extérieurs, afin de protéger les intérêts minoritaires. Autant de dispositions qui devraient renforcer encore un peu plus l’attractivité de la jeune place financière du pays des Mille collines. Depuis le début de l’année, le RSE a enregistré un volume global de transactions de 28,1 milliards de francs (42,5 millions de dollars), une progression spectaculaire de 301 % par rapport à la même période de l’année dernière (7 milliards de francs, soit 10,6 millions de dollars).