Plus que quatre mois et les abonnés du téléphone Mobile au Cameroun auront la possibilité d’une troisième alternative. Viettel Cameroun, qui avait été retenu en décembre dernier pour bénéficier de la troisième licence de téléphonie mobile au Cameroun annonce qu’elle sera opérationnelle en début d’année prochaine. L’entreprise qui avait déjà identifié les sites appropriés est très avancée dans la construction des 1851 pylônes qui vont favoriser son déploiement sur le territoire camerounais.

Elle entend ainsi couvrir 81% de la superficie du pays dès le lancement et baisser le prix des communications d’environ 20%. Viettel qui a engagé des  recrutements depuis le début de l’année entend offrir 6300 emplois directs et indirects aux camerounais. Elle s’est par ailleurs déjà engagée à contribuer à la densification du réseau de fibre optique du pays dont le taux de couverture se situe encore à environ 6000 Kilomètres et à connecter à Internet l’ensemble des  écoles publiques du Cameroun.

Le taux de couverture nationale du pays en téléphonie mobile se situe à 43% et est dominé par un duopole constitué de la française Orange, filiale du groupe France Telecom et du sud africain MTN. Ces deux entreprises qui ont obtenu leur licence respectivement en 1999 pour le premier et en 2000 pour le second revendiquent  à eux deux, plus de douze millions d’abonnés.

Viettel offrira aux consommateurs de téléphone mobile camerounais une technologie de deuxième et de troisième génération qui permettra la transmission des données  d’un téléphone à un autre et l’accès à Internet via un terminal mobile.

Viettel Cameroun Sarl est une filiale de Viettel, une société publique vietnamienne du secteur des télécommunications et d’Internet. Elle est le quatrième opérateur de téléphonie mobile du Vietnam et est présente au Cambodge et au Laos et à Haïti et au Perou dans le continent américain. Viettel est présente en Afrique, notamment au au Mozambique depuis mai 2012.

Cette entreprise avait été choisie à la suite d’une rude compétition qui l’avait opposée à Bharti airtel du Kenya, Maroc Telecom du Maroc, Technologie et système d’information de la république de Corée.