fastjet TanzaniaLa direction du transporteur aérien à bas coût Fastjet rencontre ce vendredi les délégués du personnel pour discuter d’un plan de suppression d’emplois qui pourrait concerner jusqu’à 12 % de ses collaborateurs. Une annonce qui survient après une autre  récente réduction d’effectif (9 personnes) qui a touché le personnel au sol.

Cité aujourd’hui par le Daily News, Tim Lee-Foster,  le directeur général de Fastjet Tanzania (détenu à 5 % par Stelios Haji-Ioannou, l’emblématique patron du transporteur low-cost britannique EasyJet) a ainsi expliqué « …que pour pérenniser notre politique de service à prix abordable, la compagnie se doit de suivre en temps réel toutes ses opérations et veiller à demeurer efficiente en terme de contrôle des coûts », tout en rajoutant que «…les ventes de billets continuent de progresser fortement, avec une hausse de 14 % du nombre de passagers transportés sur le dernier mois écoulé ».

Lancée en novembre 2012, la compagnie aérienne tanzanienne dessert pour l’heure les principaux aéroports du pays (Dar Es Salam, Arusha, Mwanza ,Zanzibar) et proposera des vols pour Johannesburg dès le 27 septembre. Elle indique avoir investi plus de 15 millions de dollars depuis le démarrage de ses opérations, dont une partie significative en frais de personnel.