Palm oil AfriqueLa capitale  gabonaise, Libreville, abritera les  8 et 9  octobre prochains, la seconde conférence internationale Pal Oil Afrique qui réunira un panel important d’industriels  pour  débattre de plusieurs  sujets relatifs  à la revitalisation de  l’agro-industrie gabonaise et au  développement des  cultures de  rente en Afrique avec un accent particulier sur la  culture du palmier à huile.

Le  directeur  général du Groupe Olam International  interviendra  sur les avancées de sa filiale au Gabon qui s’est lancé depuis plusieurs  décennies dans l’exploitation des cultures de palmier à huile et d’hévéa.  Olam Gabon envisagerait d’exploiter environ 100 000 hectares de terre pour des plantations de palmier à huile et d’hévéa.  Le Gabon  qui dispose de plus de 22 millions d’hectares de  terre  disponible,  devrait offrir  suffisamment de place pour les entreprises intéressées par le secteur du palmier à huile.
 Pour sa  part,   Niang Mouhamadou, directeur Industries et Services de la Banque africaine de développement (BAD) fera  une communication sur la disponibilité de financements pour développer l’agriculture africaine  puis suivra  un  débat  pour explorer  les  critères de financement  et les voies  du  développement durable pour  cette matière première.
Sont également attendus à Libreville,  Ludovic Miaro Iii, Coordonnateur régional du  WWF  qui édifiera l’assistance  sur  le  palmier à huile en Afrique centrale et expliquera  le  rôle de l’institution pour développer le secteur africain d’huile de palme.  Gert Vandersmissen, directeur général de Siat Gabon  interviendra sur les  défis et opportunités de développement du palmier à huile et des plantations de caoutchouc en Afrique.
Enfin,  les participants, d’horizons divers, devraient  apporter leur expertise  pour évaluer  la santé des sols en Afrique et  désigner quels pays sont prometteurs pour l’agriculture et  avec quelles cultures.

Ce contenu pourrait également vous intéresser