standard-poorsStandard & poor’s
a baissé, ce vendredi 16 aût,   la note souveraine de la Tunisie de deux crans,   de ‘’BB-‘’ à ‘’B, ’’ en maintenant  la note du court terme ‘’B’’ avec des perspective négatives.

 

par Abel Souissi  Kairouani, Tunis

L’agence américaine de notation a estimé que la crise politique actuelle que traverse la Tunisie est de nature à compromettre la tenue des élections et l’initiation des reformes économique pour impulser l’économie et amorcer une croissance.
Standard & poor’s  justifie également la baisse de la note souveraine par la menace terroriste qui risque sérieusement de compromettre la saison   touristique et donc l’entrée de devises. Le risque pèse aussi sur les IDE selon l’agence.
Si le climat politique demeure aussi tendu, la situation continuera de se dégrader durant les 12 prochains mois, selon l’agence américaine.
La  Tunisie est en proie à une rude crise politique entre l’opposition et le pouvoir islamiste. L’opposition réclame la dissolution de l’assemblée nationale constituante, la dissolution du gouvernement et la formation d’un gouvernement de compétences nationales qui sera chargé de la gestion des affaires courantes jusqu’aux élections. Le gouvernement  est inflexible et consent uniquement à s’ouvrir  à d’autres partis politiques. Chaque partie campe sur ses positions pour le moment.

Ce contenu pourrait également vous intéresser