CNAMGSLe secteur  privé  gabonais  compte au 16 août 2013 exactement  606 852  assurés à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie sociale  (CNAMGS) depuis  sa  création  juridique en 2007, selon un rapport sur le fonctionnement de  cette institution publié à Libreville, la  capitale   gabonaise.

Ainsi, 50,57% des Gabonais   économiquement  faibles  (GEF)  et ceux appartenant au Fonds d’assurance maladie  du secteur public bénéficient des  prestations de santé et  sociales se  traduisant par des allocations  familiales, des  primes de  rentrée   scolaires et de  naissance.
L’inscription  des agents du secteur public  avait  débuté en  janvier 2011 à travers  un  campagne d’information et de sensibilisation lancée à l’endroit des  fonctionnaires civils et  militaires puis par le déploiement des équipes d’immatriculation dans les ministère et  des institutions.
Pour  faciliter les  procédures de paiement des  allocations  familiales, des antennes provinciales de  la CNAMGS ont été créées dans les 9  provinces du pays pour  payer directement, sur le plan  local,  les factures n’excédant pas  5 millions de  francs  CFA.
L’une des missions de  la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie sociale   est d’améliorer l’accès  aux soins de santé, de  contribuer à l’amélioration de  l’offre de soins et surtout de lutter contre  la pauvreté et l’exclusion sociale.
A  ce jour, la  CNAMGS est  considérée comme l’élément moteur de la politique sociale  du Gabon  sous tutelle du Ministère  de  l’Economie et de l’Emploi, en charge de la prévoyance sociale.
En 2011, la CNAMGS avait enregistré 153 évacués sanitaires, toutes pathologies confondues, pour un montant de 1,6 milliard de  F CFA. Plus de 70% de ces évacuations concernaient  des affections tumorales, cardiovasculaires et neurochirurgicales, pour lesquelles les plateaux techniques ne sont pas encore entièrement disponibles au Gabon. Pour renforcer cette  politique de  santé, des accords ont été signés  par la CNAMGS avec des structures hospitalières  de pointe du Maroc, de la Tunisie, de l’Afrique du Sud et  de France. Un mécanisme de transfert de compétences et de technologies a également été amorcé avec ces partenaires pour améliorer progressivement la capacité opérationnelle de traitement de ces pathologies au Gabon.
La  CNAMGS  est une couverture maladie obligatoire pour tous les citoyens   et de prestations sociales en faveur des Gabonais économiquement faibles. Si au  début  elle  concernait les Gabonais économiquement faibles, car plus importants,   elle s’est par la suite  étendue aux agents du secteur public.
Notons  que le  Gabon,  petit  pays pétrolier d’Afrique  centrale  dispose d’une  population  d’un peu  plus de 1,5 million  d’habitants.