route GabonDans le cadre des visites des grands chantiers en cours à  travers le Gabon,  le Président de la République Ali BongoOndimba s’est rendu successivement à Port-Gentil, Lastourville et à Franceville. L’objectif à  moyen terme est de doter le  pays d’une  centrale  électrique suffisamment puissante d’ici 2016 et de disposer de 3 663 km de routes bitumées pouvant favoriser 80% du trafic national de biens et de personnes.

Selon un communiqué officiel de la présidence de la République,  la création d’un réseau de transport interconnecté reliant l’ensemble du pays est l’un des objectifs prioritaires du Chef de l’Etat gabonais.  Ainsi,  au total  601 km de routes sont actuellement en construction ou en rénovation.  Bongo Ondimba a pu ainsi se rendre compte de l’avancée des chantiers en parcourant les 142 kilomètres, en cours d’aménagement, du tronçon Mikouyi-Carrefour Leroy ainsi que les 97 kilomètres de routes, déjà opérationnelles, la Léyou – Lastourville sur la nationale 3 qui relie Libreville au sud-est du Gabon.
D’autres  projets sont également en cours  dans les provinces avec pour objectif principal   la résolution de la problématique de l’alimentation en eau. Dans  cette  optique,   quatre stations de potabilisation et de distribution d’eau en zone rurale sont en cours de construction,  de même que  la  réhabilitation de cent-cinq forages hydrauliques dans 6 provinces,  sans  oublier des travaux d’extension d’eau potable et de renforcement des capacités de production d’eau.
Le  projet énergétique le plus emblématique et le plus important du Gabon dénommé «  le complexe du Grand Poubara » est presque terminé. Il est constitué d’un barrage avec un réservoir d’eau d’une superficie totale de 46 km², d’un évacuateur de crues, d’une galerie d’amenée et d’une usine de génération d’électricité. Il est planifié dans  sa  première phase opérationnelle pour une puissance installée de 160 mégawatt (MW).
A terme, la production devrait être portée à 280 MW. Les travaux, sont aujourd’hui achevés et le complexe sera officiellement inauguré au début de l’année 2014.
Ce barrage, selon les autorités  gabonaises,  devrait  augmenter la capacité énergétique du Gabon.