LawsonLe Conseil d’administration d’Ecobank a décidé de ne pas se séparer de son président, Kolapo Lawson, en dépit de vives préoccupations exprimées sur certaines de ses activités par les actionnaires sud-africains.

« Le Conseil a conclu qu’il n’y avait eu aucune irrégularité financière et que M. Lawson avait en tout moment agi de bonne foi », précise un communiqué du groupe. Aprés d’âpres discussions, le conseil s’est plié à la décision de la majorité, renouvelant à l’unanimité sa confiance à M.Lawson.
Pour rappel, le sud-africain,  Public Investment Corporation d’Afrique du sud » a reproché à M. Lawson de ne pas avoir convenablement informé  le Conseil d’administration de la la teneur d’une lettre de la Banque centrale nigériane.
La lettre en question, datée du mois d’avril 2013, évoquait des difficultés dans des opérations financières dans lesquelles M. Lawson était impliqué, lors de la crise des banques nigérianes 2009. En plus du passif vis-à-vis du fonds nigérian, M. Lawson est impliqué dans une autre affaire, via sa compagnie immobilière, Agbara estates, qui accuse en ce moment des
’arriérés de paiement envers  des banques. “cela fait trop de casseroles pour qui veut durer sur un siège de président du conseil d’administration” a commenté un haut cadre d’Ecobank qui a requis l’anonymat.