Climat des affairesSouvent critiqué pour sa tendance trop libérale, le rapport Doing Business du groupe de la Banque  mondiale reste, depuis son lancement en 2003, l’un des événements marquants de la planète des affaires.

Dans l’édition Doing Business 2013 publié en octobre 2012 et en attendant l’édition 2014 prévue pour cet autonome, c’est Singapour qui est classé au premier rang de la facilité des affaires, devant Hong Kong, la Nouvelle Zélande, les USA,  le Danemark, la Norvège et le Royaume Uni.

La Pologne est l’économie qui a le plus progressé parmi les 185 contrées mises en comparaison dans ce rapport à travers 11 groupes d’indicateurs.  La Grèce fait partie des 10 pays qui ont le plus reformé entre 2011 et 2012.  Ce classement consacre le statu quo du paradis des affaires qui se trouverait entre l’Asie du Sud-Est, l’Europe de l’Est, la Scandinavie et l’ensemble USA-Royaume Uni.

Le premier représentant africain en terme de facilité des affaires  est logé à la 19e marche. Il s’agit de l’ïle Maurice qui pointe devant les Pays Bas (31e) et  la France (34e).  L’Afrique du Sud est à la 39 place.  Les autres pays africains bien classés sont la Tunisie (50e), le Rwanda (52), le Ghana (64e), Les Seychelles (74e), la Zambie (94e), le Maroc (90e), l’Ouganda (120e), le Kenya (121) et le Cap Vert (122).

Par ailleurs, un groupe de pays africains occupent figurent vers les dernières places de ce classement. Il s’agit, dans l’ordre,  du Mali (151), de l’Algérie (152), du Burkina Faso (153), du Togo (156), du Malawi (157), des Comores (158), du Burundi (159), de Sao Tomé et Principe (160), du Cameroun (161), de la Guinée Equatoriale (162), du Sénégal (166), de  la Mauritanie (167e), du Gabon (170), de Djibouti (171), de l’Angola (172), du  Zimbabwe (173), du  Bénin (175), du Niger (176), de la Côte d’Ivoire (177), de la Guinée (178), la Guinée Bissau (179), de  la RDC (181), de l‘Erythrée (182), du Congo (183), du Tchad et de la République Centrafricaine.

 

Voir tout le rapport dans ses différents classements.