Chemin de fer BurkinaPanafrican Minerals de Franck Timis vient d’être coopté par les
Gouvernements burkinabé et ivoirien pour la réhabilitation du chemin
de fer Abidjan-Ouagadougou et son prolongement jusqu’à Tambao.

Il conforte ainsi sa position d’unique partenaire du pays pour la réalisation des projets intégrés de l’exploitation du manganèse de Tambao (400 km au Nord de Ouagadougou).

Le Burkina Faso et le groupe Panafrican Minéral Ltd avaient signé en
janvier 2012, une convention d’un montant d’environ 350 milliards de
francs CFA pour l’exécution du projet d’exploitation de Tambao (19
millions de tonnes de réserve)

Ce groupe propose de réhabiliter l’ensemble du chemin de fer dans
les trois années à venir. Ce qui pourrait faire passer la vitesse des
trains de transport de marchandises de 15 km/h à 90 km/h, et le train
des passagers de 25 km/h à environ 125 km/h.

Les études préliminaires indiquent un budget d’environ 500
milliards de francs CFA. Les travaux sont prévus pour débuter en 2015 et s’achever en 2020.
Ce tronçon ferroviaire, actuellement long de 1300 km, est rentable, car
il permettra de transporter les minerais de manganèse du Burkina Faso,
de manganèse et d’uranium du Niger jusqu’au port d’Abidjan.

Ce chemin de fer facilitera également le transport du bétail du Burkina Faso et du Niger vers la Côte d’Ivoire et sera intégré à l’autre projet de la boucle ferroviaire (Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou-Lomé-Ouagadougou).