La seule banque à capitaux camerounais fait l’objet de nombreuses tracasseries tant de la part des instances de régulation de la BEAC (Banque Centrale de l’Afrique Centrale) que du Cameroun.  Selon ses détracteurs, Afriland First Bank, “trop équato guinéenne”, favoriserait l’évasion des devises vers les paradis fiscaux.

A noter que  la Banque de Paul Fokam, le plus allemand des camerounais selon ses proches,  fait désormais jeu égal avec les filiales des multinationales présentes au Cameroun. D’où l’intérêt des repreneurs potentiels.  Sur les exercices 2011 et 2012, le  total bilan de l’institution bancaire est passé de 570 milliards de FCFA  à 660 milliards de Fcfa, soit une augmentation  de 90 milliards de FCFA.

 

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser