Hassan Oustany, DG  ATTIJARI Bank Mauritanie, a vivement  plaidé en faveur  d’une révision à la baisse de la pression fiscale, qui  permettrait au système bancaire de financer l’émergence d’un secteur générateur de nouveaux revenus, d’emplois et de logements, dans un exposé faitdimanche  à l’occasion de la journée inaugurale de la deuxième édition du Forum Economique de Nouakchott (FEN).

Une révision du taux de réescompte des créances hypothécaires, induisant une fiscalité moins forte, autoriserait le système bancaire à consentir le crédit à des conditions plus douces, avec notamment  des  taux d’intérêt moins élevés que ceux qui sont pratiqués actuellement.

Le même procédé permettrait l’engagement dans le bâtiment pour la réalisation de divers types logements. L’état est invité à jouer sur le levier de la politique fiscale pour permettre au système bancaire de financer l’émergence de certains secteurs de l’économie.

Ce contenu pourrait également vous intéresser