Les assises des 48é assemblées générales de la Banque Africaine de Développement (BAD) ont débuté ce lundi à Marrakech (sud marocain). Le fil rouge des travaux des AG 2013 est constitué par une préoccupation majeure relative à la nécessité pour le continent «de convertir la phénoménale croissance de l’Afrique en une transformation réelle, à savoir une croissance forte, partagée et écologiquement durable » et capable de générer le développement.

Un défi décliné par le président de la banque, Donald Kaberuka, dans un discours prononcé le samedi 25 mai dernier à Addis-Abeba, à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’unité africaine « la qualité et la pérennité de la croissance sont les principaux obstacles aux quels l’Afrique d’aujourd’hui est confrontée ».

Ce contenu pourrait également vous intéresser