Soldat ryan

Ce sont plutôt les entreprises mûres qui intéressent les fonds. En effet, seuls 2% vont au capital risque contre 64% pour le capital développement et 27% pour le capital transmission.

 

 

 

Au Maroc, 307 millions de dirhams  (1 euro = 10,7 dirhams)  ont été investis en 2012 par les fonds de private equity dans 16 opérations.  Si l’on remonte la pendule à 1992, année du big bang de l’activité avec le lancement des banques d’affaires   Upline Securities et CFG, le montant investi jusqu’à la fin 2012 s’établit à 3,6 milliards de dirhams, étalé sur 140 entreprises dont 98 encore en portefeuille.

Parmi les caractéristiques des investissements réalisés au Maroc, un ticket moyen de 23 millions de dirhams. Les investissements viennent en constitution des fonds propres pour les trois quarts.  Ce sont plutôt les entreprises mûres qui intéressent les fonds. En effet, seuls 2% vont au capital risque contre 64% pour le capital développement et 27% pour le capital transmission.  La raison qui pousse les fonds à investir ces deux segments est toute simple, c’est là où les rendements sont élevés.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser