BNDA MaliLa Banque Nationale de Développement Agricole du Mali (BNDA) a réalisé un résultat bénéficiaire de plus de 3 milliards FCFA et a porté ses fonds propres à 35,9 millions FCFA en 2012. Avec un total de bilan de 244 milliards FCFA, la BNDA se maintient dans le peloton de tête du système bancaire malien tout en restant le premier partenaire financier de l’agriculture malienne, indique un communiqué de la direction. 

Dans le contexte particulier de crise politico-sécuritaire de 2012, la BNDA a renforcé la rigueur dans la gestion par, entre autres, la tenue régulière de réunions de divers organes (comité ALM, comité de direction, comité des impayés, …), le contrôle strict et le suivi régulier des dépenses.

La célérité dans la décision et la promptitude dans la réaction ont permis de circonscrire et de contenir les difficultés exogènes.

Dans ce contexte, la BNDA a continué d’assurer le financement des secteurs d’entraînement à forte intensité de main d’œuvre. Ainsi, la Banque a injecté 36,4 milliards FCFA en 2012 dans le financement des petites et moyennes entreprises agricoles et industrielles et 3,5 milliards FCFA dans le financement des écoles.

Le financement des équipements et de l’habitat en faveur des particuliers s’est chiffré pendant la période à 30 milliards FCFA.

Malgré la concurrence et la crise, la BNDA a maintenu son volume d’activité global par rapport à la concurrence. Elle détient 11,23% des dépôts bancaires, 12,97% des crédits bancaires et 18,7% des fonds propres du système bancaire malien au 31.12.2012.

Les indicateurs majeurs de la banque ont évolué de la façon suivante au cours de l’exercice :

 

 

 

  1. 1.    Indicateurs d’activité :
    1. a.    La BNDA a conforté sa position sur le marché bancaire Le nombre de clients est passé de 159.000 en 2011 à 177.000 en 2012, soit une progression de 11,3% pour la période considérée ;
    2. b.    La BNDA demeure une banque de proximité et contribue fortement à l’amélioration de la bancarisation de la population malienne. Le nombre de points de vente est passé de 32 en 2011 à 39 en 2012 ;
    3. c.    Le nombre de Guichets Automatiques (GAB) est passé de 32 en 2011 à 36 en 2012. Dans le même temps, la BNDA offre des cartes bancaires gratuites et des opérations de retrait sans frais à sa clientèle. Elle offre également des cartes VISA permettant de faire des opérations partout dans le monde ;
    4. d.    Les activités de la BNDA sont en croissance du point de la collecte, témoignant toujours du renforcement de la bonne relation avec la clientèle, notamment celle des entreprises et des particuliers. Les dépôts de la clientèle sont passés de 149.767 millions de FCFA en 2011 à 152.976  millions FCFA en 2012, soit une progression de 2,1% nonobstant le contexte de crise que vit le Mali depuis début  2012.
    5. e.    De même, l’activité crédit a connu une stabilité. En effet, la part des crédits moyen et long termes augmente dans le portefeuille de la Banque. On observe une meilleure répartition des crédits en faveur de tous les secteurs de l’économie malienne, l’agriculture demeurant le cœur de métier de la banque. Le financement annuel de l’économie malienne par la BNDA s’établit comme suit : 258.846 millions FCFA en 2011 et  252 626 millions FCFA en 2012, soit une légère baisse de 2% sur la période.
    6. f.     Les encours de crédits à la clientèle passent de 174.320 millions FCFA à 182.465 millions FCFA en 2012, soit une progression de 5% en dépit de la conjoncture défavorable ;

 

 

  1. 2.    Performances financières :
    1. a.    La BNDA a amélioré ses performances financières en créant une valeur ajoutée de plus en plus importante. Ainsi, le Produit Net Bancaire (PNB) passe de 21.692 millions FCFA à 21.891 millions FCFA en 2012, soit une progression d’un 1%;
    2. b.    La BNDA a poursuivi dans le même temps sa politique d’assainissement et de maîtrise du portefeuille de crédit, restant ainsi fidèle à sa tradition de couverture correcte des encours compromis par des provisions conformément à la réglementation bancaire. Le taux de provisionnement atteint 98,4% en 2012 contre 94,9% en 2011 ;
    3. c.    Le résultat net après impôt régresse de 36% entre 2011 et 2012. En effet, le résultat net est passé de 4.872 millions FCFA en 2011 à 3.097 millions FCFA en 2012.
    4. d.    Le coefficient d’Exploitation s’est amélioré de 1,2 point sur la période. Cette performance, reflétant l’amélioration de la productivité, a été réalisée grâce à une maîtrise parfaite des coûts et une standardisation des process de production conduit avec l’effet volume à une réduction des coûts de production unitaire. Ce coefficient est de 45,2% en 2012.
    5. e.    Le total bilan a augmenté de 0,4% entre 2011 et 2012, passant de  243.430 millions FCFA en 2011 à 244.315 millions FCFA en 2012.
    6. f.     La BNDA a contribué à la solidarité nationale notamment à travers les impôts payés à l’Etat en nette progression conformément à l’évolution de l’activité. En effet, les impôts payés totalisent 6.497 millions FCFA en 2011 et 5.572 millions FCFA en 2012.

 

  1. 3.    Personnel :
    1. a.    L’effectif du personnel est passé de 298 en 2011, à 294 agents en 2012, suite à des départs à la retraite. En plus, un accent particulier est mis sur la formation interne, les formations diplômantes et les stages pratiques à l’étranger.
    2. En plus de sa politique de recrutement des jeunes, la BNDA participe à la formation et l’encadrement des jeunes universitaires. Elle a offert en 2012, des stages pratiques à près d’un millier d’étudiants.

Ce contenu pourrait également vous intéresser